Bandeau Amazon

2015-02-18

Les maladies occulaires




Voici le cinquième article d'une série consacrée à la santé du Bouledogue Français et tiré de l'excellent livre, "Le Bouledogue Français" de Françoise Girard que je voudrais partager avec vous. Je vous conseils d'ailleurs son livre si vous voulez plus d'informations, je l'ai mis dans la boutique pour vous.

Vous pouvez retrouver les autres articles santé ici.

Aujourd'hui nous allons parler des yeux et des problèmes les plus courant.



Bien que le Bouledogue ait un œil un peu exorbité, il n'est pas considéré comme fragile. Cependant il ne faut pas prendre à la légère un œil rouge ou larmoyant et surtout ne jamais faire d'automédication.

Un collyre inadapté peut causer le perte définitive d'un œil en quelques jours. L’ectropion (éversion de la paupière vers l'extérieur) ou l'entropion (retournement de la paupière vers l'intérieur) sont peu fréquents. Le distichiasis (présence de cils mal placés qui frottent sur la cornée) est un peu plus fréquent. Ces cils peuvent occasionner de la conjonctivite et même de petites ulcérations de la cornée. Le problème est résolu sans difficulté par voie chirurgicale.

Les ulcères cornéens sont visualisés rapidement par le vétérinaire avec un colorant à la fluorescéine. Le traitement peut être simplement antibiotique, mais, en cas d'ulcère profond , il est parfois nécessaire de recourir à un traitement chirurgical consistant à coudre ensemble les paupière pour isoler complètement le globe oculaire de l’extérieur pendant une dizaine de jour. Le port d'une collerette est indispensable dans ce cas là.

Cette méthode, très efficace, ne doit pas affoler le propriétaire qui sera récompensé par le résultat obtenue.

Et vous ? Que pensez-vous de cet article ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...